Milie Coquille
l'escargotte qui semait du safran sur les étoiles.....

-Dis Milie ! ! pourquoi tu poudres les étoiles de safran ???
-Parce que, tu vois ! ! Il est grand temps de remettre... dans tout ça ! !
De la folie, de la couleur, des épices, il est grand temps de ré enchanter l'univers....

mercredi 24 juin 2015

"Champs Les Oies"

Partie 1


Et si on revenait.....Au réenchantement....
Parce que mine de rien c'est quand même l'ADN de cette contrée..de réenchanter ! 

- Oui mais, Milie,  pour réenchanter il faut une jolie histoire avec de belles choses dedans ! !
- Alors tentons de mêler les deux ! ! Déjà trouver un joli mot, voyons voir... Non pas celui là.... Non celui-ci pourrait prêter à confusion, celui là alors ???? Non, non, non 
Un mot simple qui parle à toutes nos émotions ! !
Tu dis quoi ??? "Délicatesse"... et bien en voilà un joli mot....c'est parti...


"Champs Les Oies"


 
La petite ville de Champs-Les-Oies n'avait de joyeux que son nom.....  Souvent les touristes quittaient spontanément l'autoroute en lisant, sur les grands panneaux bleus, cette promesse "Champs Les Oies". Aussitôt s'infiltraient en eux de très belles nostalgies, de tendres émotions... 
Des Noëls pains d'épice, des étés rivières, des basses cours joyeuses, des amours romantiques, des truites sauvages, des coquelicots à foison, des tartes aux fenêtres.
Bien sur lorsqu'ils traversaient l'unique route affublée pour tout commerce d'une sandwicherie qui aurait fait fuir le plus affamé d'entre nous. Quand ils voyaient la mine triste et résignée des rares habitants qui erraient sur le trottoir. Quand ils prenaient en pleine émotion la décrépitude, la désolation de tout, la déception était immense. Ils faisaient vite demi tour, pour regagner leur parcours, déçus, blessés et surtout très en colère que ce parfum de bonheur, éveillé inconsciemment ne soit que duperie .... Ils repartaient souvent un peu plus las, un peu plus sombres et cette méchante humeur leur empêchait de voir..
De voir la toute, toute dernière maison, celle qui ne s'apercevait que sur le chemin du retour, celle qui ne s'offrait ni tout de suite ni à tous, mais seulement à ceux qui savent voir au-delà.... 
C'était tellement dommage pour les autres ! ! 
Tous en auraient été réconfortés, tous auraient pu ressentir, alors, malgré sa simplicité, la magie qu'elle dégageait, l'aura douce et revigorante qu'elle promettait.
Elle seule aurait pu répondre à leurs attentes......
Car elle seule possédait la justification du nom de ce village


Partie 2

La journée avait très mal commencé, Norbert était au sommet de son art qui consistait à être le plus désagréable possible avec les autres et surtout avec Léontine. Comme d'habitude cette dernière ne disait rien. Elle s'affairait à tout ranger, tout préparer.. Ils allaient passer quelques jours chez les parents de Norbert et cela le soumettait à une tension qui explosait à chaque chose qui n'était pas en accord avec ce qu'il voulait, ressentait, croyait.. Toujours dans la représentation il enrageait au moindre pli de chemise, au moindre retard, au moindre détail qui lui semblait ne pas correspondre avec l'image qu'il voulait en permanence donner de lui et de son couple. Léontine savait qu'une fois le portail de la propriété de ses parents passé, il offrirait l'image d'un compagnon amoureux, attentif, respectueux, cela serait donc pour elle de vraies vacances, une pause dans cette année de tension, de non amour, de tristesse... Et même si cette parenthèse n'était que comédie cela serait préférable à la sécheresse de ses mots à la dureté de son regard.
A mi chemin il lui demanda de prendre le volant et s'endormit aussitôt... Ouf, elle n'aurait pas à subir ses éternelles critiques sur sa conduite. Profitant de cette trêve elle regarda les panneaux et vit un nom qui l'a fit sourire "Champs Les Oies"... Et si elle osait ??? Oui pour une fois, elle allait braver le courroux de Norbert en faisant une chose qui n'était pas dans le programme, qui était hors règlement, sortir de l'autoroute, dériver du timing soigneusement chronométré par Monsieur ! ! ....
Quand Norbert ouvrit les yeux, il mit un instant à voir que la voiture était garée sur le bord d'une route sans allure. Il allait se mettre à hurler lorsqu'il vit un mot sur le volant et aucune trace de Léontine.
"Notre chemin partagé s'arrête là...... Nous ne nous reverrons jamais"
Fou de colère il sortit pour vérifier le coffre, Léontine avait pris toutes ses affaires et toutes les bonnes provisions qu'elle avait cuisinées....lui qui se gaussait d'avoir trouvé un cordon bleu, ce n'était pas possible qu'allait-il dire à ses parents et qui allait s'occuper de lui, et qui lui ferait des brioches mousseuses et qui entretiendrait son linge à la perfection, qui exhiberait-il fièrement en soirée ?????....... Elle ne pouvait pas être bien loin, elle allait voir ce qu'elle allait voir...
Comme un fou il remonta dans la voiture et démarra en trombe...Il n'avait même pas vu la petite maison.
Derrière la fenêtre de cette dernière la poitrine de Léontine se dégonfla. Elle le savait, c'était la toute dernière fois qu'elle assistait au spectacle désolant de son courroux. 



Partie 3
 
En une seconde elle l'oublia...... Elle oublia tout... 
Elle se sentait tellement bien ici, elle n'avait encore rien vu, rien découvert  et pourtant déjà elle savait que la quiétude, la sérénité qu'elle ressentait étaient dues à ces vieilles pierres, à ce toit penché, à tout ce qui faisait que ce lieu était ce lieu. Elle se retourna et eut un merveilleux sourire. tout, absolument tout ici, lui racontait le bonheur, la paix, le possible..... Un vieux fauteuil rose fané lui tendrait les bras. Une vieille courtepointe en patchwork de même teinte, véritable œuvre de patience et de créativité était posée sur ce dernier et lui murmurait déjà les lectures et les rêveries de la saison froide, chaudement blottie dessous ! !
Mais avant de profiter, de découvrir plus, elle avait une chose à faire. En arrivant malgré la frayeur que Norbert se réveille avant qu'elle ne disparaisse, avant qu'elle ne se mette à l'abri, elle avait aperçu une maison jumelle de celle-ci. On ne pouvait la voir qu'en arrivant au milieu du jardin et elle sentait qu'il fallait absolument qu'elle commence par là. Elle se dirigea d'un pas sur et léger vers une porte en tout point semblable à la première et sut qu'il ne fallait pas entrer mais toquer.... Toc, toc, toc.... Trois secondes et la porte s'ouvrit sur un personnage incroyable, une très vieille dame qui ne pouvait porter que le nom de Rose. Sur elle et autour d'elle, tout, mais absolument tout rappelait cette fleur, cette couleur, cette odeur.... De ses joues aux cercles de ses lunettes en passant par ses merveilleux vêtements, au meubles et bibelots aperçus en arrière, tout, absolument était camaïeux et dessin de cette teinte et de cette fleur, son sourire même évoquait deux pétales d'une rose printanière...
-Entre vite ma petite, je t'attendais ! !
La vieille dame s’effaça pour la laisser entrer, elle fit deux pas et..... Cette fois elle n'avait plus de doute
  • Vous vous appelez Rose.
Ce n'était pas une question, juste une évidence.
  • C'est presque ça je m'appelle Rose-Pastel
  • Vous m'attendiez ??.. Rose-Pastel ! ! Quel jolie prénom, mais....
  • Le dernier invité est parti il y a 24 heures, c'est le délai, maintenant c'est à toi d'occuper "Maisonnette seconde". Installe toi, je sers thé et cake et tu me diras pourquoi tu es là


Comment pouvait-on passer d'une vie contraignante, pleine de peurs, de tristesse à ce moment de grâce ??? Léontine n'en savait rien, mais tout lui semblait si évident, si simple qu'elle s'installa et répondit par cette simple phrase...

  • j'ai quitté le bruit du monde, je ne savais pas y exister......

4 commentaires:

  1. Oh j'aimerais rentrer dans cette maison rose, voir la vie en rose, sentir le parfum des fleurs...........Vite, vite la suite...
    Mapie tu es l'enchanteresse et tu crées des mondes délicieux.........................Bisous ensoleillés d'un Périgord qui a chaud!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Savoie aussi est en mode estival...
      Voir la vie en Rose ??? c'est toi qui donnerais des leçons à tous, tu as, tu le sais, cette belle capacité de voir les roses et pas les épines.....
      Bisous et encore bravo pour ton dernier post c'est tellement "réchauffant" tout ce que tu crées.....

      Supprimer
  2. Vivement la suite, merci pour toute cette poésie. ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais merci pour ces gentils mots....ça aussi c'est de la belle poésie...la gentillesse...
      Belle après midi

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de "Sélectionner un profil", cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier un commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!