Milie Coquille
l'escargotte qui semait du safran sur les étoiles.....

-Dis Milie ! ! pourquoi tu poudres les étoiles de safran ???
-Parce que, tu vois ! ! Il est grand temps de remettre... dans tout ça ! !
De la folie, de la couleur, des épices, il est grand temps de ré enchanter l'univers....

vendredi 21 octobre 2022

Pommes de terre en poussière de sel, sauce Dragon Vert ! !




Sur la table de bois, dans le vieux plat couleur "Rose ancienne", nous attendaient les pommes de terre en Poussière de sel et leur sauce Dragon Vert...... 

Une salade fraiche du jardin....et un pichet d'eau rafraichie de rondelles de citron.... tout était là....tout était parfait ! ! !

Il y a comme ça.....des plats simples qui ressemblent tellement à la quiétude ! !

On y va ????

Mettre des pommes de terre (de préférence des rattes) dans une poêle et les couvrir à peine d'eau et mettre deux grosses poignées de bon sel gris ! ! Laissez cuire à jolies petites bulles jusqu'à évaporation complète et même un peu après que le fond prenne le doré...... Laissez tiédir ou refroidir...

Pendant la cuisson....mettre dans votre mortier ou robot, 2 belles cuillerées à soupe de beurre d'amande ou de tahini ou un bon morceau de fromage de chèvre, tout comme vous aimez, 2 autres de vinaigre de cidre, une gousse d'ail, du persil et herbes de votre jardin, tout plein d'herbes.. Mixer ou en rajoutant peu à peu une tasse à café d'huile d’olive.

Et voilà ! !

Ne pas hésiter à rajouter, des rires d'enfants, des regards amis ou juste un tendre amoureux.... ou encore un bel instant de tranquillité seul, avec le palais en fête et la brise nocturne....
Tout n'étant que prétexte à plus de bonheur ! ! 

 

 

dimanche 7 novembre 2021

La folle magie a réussi, voilà le reportage promis...........................

Les fugueuses dans une disposition étrange et secrète
Déposent, sur les cailloux de Feuillerie, 
onze magiques chaussettes.......


Puis en riant et chantant elles croisent leurs baguettes
en clamant la formule "Abracachaussette".......


Du sol s'élève un cliquetis de ciseaux, une belle lueur verte
Youpie, voilà en  Feuillerie de nouveaux amis c'est la fête



 







vendredi 7 décembre 2018

Tarelli.....Vous avez dit Italie ????

J'aime tout dans l'Italie.....  
Déjà...
Juste les écouter parler, c'est déjà une fête, c'est déjà vibrer...... 
Mais j'aime aussi tout ce qui peut paraître cliché mais qui est vraiment leur identité...
Leur excès de tristesse et de joie, la mandoline, Venise, les pizzas, l'opéra...surtout Verdi, leur huile d'olive, la plaine du Pô, la Fenice, leur amour de la Madone, encore Verdi, les antipasti, le chianti, leurs sourires, le limoncello, le pandore, la Sardaigne et pour finir Verdi... Mais je pourrais mettre tant d'autres choses....des milliers de choses....
Dont les Tarelli.... j'adore les confectionner et les déguster avec un verre d'Asti pumante.....mon amoureux et....



Les Tarrelli 
  • 60 g d'huile d'olive
  • 100 g de vin blanc sec
  • 5 g de sel
  • 1 cuillère à soupe de graines de fenouil (ou de graines de sésame)
  • 250 g de farine
 Sans Momix.....
On verse la farine, sel et graines dans un grand saladier, on creuse un puits dans lequel on dépose les liquides, huile et vin blanc....  on malaxe, on pétrit.....jusqu'à l'obtention d'une belle pâte élastique...la filmer et la mettre au frais au moins 30 minutes.....


On prélève de petites quantités (7 à 8 g) on les façonne en bâtonnets que l'on rejoints par les deux extrémités...


On fait bouillir de l'eau dans une casserole et hop on les dépose dedans (une dizaine à la fois) dès qu'ils remontent comme des gnocchis on les dépose sur un torchon une minute puis on les dispose sur une plaque allant au four....on continue ainsi toute la tournée...
Il ne reste qu'à cuire à four bien préchauffé à 200° pour 30 minutes environ...


  Avec Momix ou un de ses cousins...



On met tout dans le bol


Et Hop 3 minutes épi...
C'est facile hein ???
Pour la suite on prend le même déroulé



« La perfection est atteinte, 
non pas quand il n'y a plus rien à ajouter, 
mais quand il n'y a plus rien à enlever » - 
Antoine de Saint-Exupéry


Pour faire un nuage.......

Rappelle toi, Lecteur, les nuages sont tellement importants... Ils peuvent être tes souhaits, tes rêves, ils peuvent donner vie à ton imaginaire...."


Alors..........





Alors si tu ne connais pas le chemin de la nuagerie

Je te donne le secret pour créer toi-même des 
"bouts de nuage"
C'est très simple

Il suffit, de mettre ton fouet dans le bol de Monsieur Momix (ou un de ses copains robots), de rajouter un blanc d’œuf et 300 g de miel
et hop on laisse tournicoter à 100° 
(au delà le nuage devient vapeur), 
vitesse 2, pendant un tour complet de cadran de ton horloge....
tic tac...tic tac...




Pendant ce temps fais torréfier des noisettes ou des amandes ou des pistaches ou le mélange des trois ou mêmes des fruits confits...
Enfin ce que tu aimes ou ce que tu as sous la main....

Il ne te restera plus qu'à étaler une feuille d’hostie, étaler  le nuage obtenu dessus, répandre tes amandes ou autres, remettre une feuille d'hostie et laisser refroidir 6 heures à température ambiante...

ensuite coupe en petits ou gros bouts, c'est selon, et...
 tu offres, tu savoures, tu te délectes....

Elle est belle la vie...

 


mardi 23 janvier 2018

Premier adieu aux Beurks......




Ou comment réduire son empreinte carbone en....secouant ! !

Ou encore....comment se passer de pâte à tarte à dérouler...parce qu'en dehors de leur côté très pratique, je trouve qu'elles cumulent un max de défauts ! !
Déjà, souvent je ne les trouve pas top, mais ça les goûts......
Ensuite elles sont blindées d'adjuvants ! Des acidifiants (acides citrique et acétique), des conservateurs (sorbate de potassium E220), voir des colorants (bêta carotène synthétique) et des exhausteurs de goût (glutamate).....
Bref plein de Beurks inutiles pour les organismes et pour la planète ! !
Ensuite entre transports et emballages elles possèdent une empreinte carbone beurk beurk beurk
En fait, une fois déballée, c'est comme les artichauts, y'a plus de déchets sur ton plan de travail, que de matière à utiliser ! !
Sauf que les artichauts on les met au compost.....

Mais une fois que l'on a expliqué tout cela, on fait quoi, parce que culpabiliser les familles pressées ou ceux  qui ne s'éclatent pas en faisant de la pâtisserie... ou...ou...ou......

Et c'est là que l'on ressort une vieille recette whaouuuu, d'une marque qui pourtant......mais ça ! ! !

La pâte à tarte ultra simple, ultra rapide, ultra drôle ! ! 
Qui se prête au sucré, au salé sans broncher ! !  
"La pâte secouée"


On y va, top chrono...

On prend un grand récipient avec couvercle, soit en verre, soit en plastique......
Dedans on y met :

  • 250 g de farine
  • 1/2 cuillerée de levure chimique
  • 70 g d'huile neutre
  • 100 g d'eau chaude
  • 1 pincée de sel
  • Et pour une tarte sucrée 50 g de sucre...... 
On met le couvercle et......
Et c'est là que ça devient vraiment drôle ! !
On se met à secouer, de droite à gauche, avant arrière.. (un peu comme avec des marakas") mais jamais de haut en bas autrement elle s'amalgame au couvercle......

On dépose le tout au frais 30 minutes, on pose la préparation dans le moule à tarte et on met en forme à la main, sans rouleau...... Il n'y a plus qu'à......

Et voilou ! ! Comment se faire et faire plaisir avec du fait maison, sans beurk et faire plein de jolis petits pas vers le vert...

Elles sont sacrément Youpieeeeeeeeeeeeeee les nouvelles comme celle là ! !







dimanche 21 décembre 2014

Une valse parfaite......

Nadine, cette incroyable artiste textile, m'a demandé si je voulais bien lui écrire un "Texte à broder"... 
Sur que je voulais ! ! Sur que j'étais ravie ! !
Et voilà mes mots virevoltant sur un "dancing-floor" de coton.....
Et devenant grâce à son talent.. "Murmures d'étoffes"
Mille bravos et mille mercis
Elle est belle la vie ! !

« Une valse parfaite »




Tremblante, émue,  belle comme l’union de la lune et de la mousse…

Elle attend ! !

Elle est  là, elle est  prête…..

Et pourtant…. 
Pourtant  son  parcours n’a connu aucune évidence……

Elle est  née durant cette année terrible. Cette année  de misère qui a laissé tant de bleus, de bosses de cicatrices. Celle où  la  guerre des hommes s’est faite alliée à la sécheresse du ciel….. Pour détruire encore et toujours plus… 
Son existence n’aurait pas dû être, mais sans doute faisait-elle déjà partie de ceux qui ne renoncent devant aucun manque, aucune colère, aucun obstacle, aucune adversité….. Elle a grandi grâce à ceux qui, comme elle, ne voient pas les aléas du monde, mais mettent dans leurs gestes tant d’amour et d’inventivité qu’ils ne savent pas le sens du mot « Impossible ».  Elle s’est nourri de la volupté du vent, de la sagesse des coccinelles, de l’attention maternelle  de ceux qui lui offraient eau, chants sacrés et caresses…… 
Et puis toute à son but, elle avait avec bonheur épousé les transformations, accepté les séparations, les sacrifices... Tous ces rituels qui nous mènent peu à peu à ce que nous sommes vraiment…… Elle avait dû partir loin de sa terre natale et avait perdu le réconfort des mains connues et la litanie apaisante des chants protecteurs….
Elle avait dû renoncer à son identité, se transformer toujours et encore plus… 
Ce qui l’intéressait ce n’était pas de vivre longtemps une vie banale. Non, son but c’était de vivre, même un simple instant, le sommet, la consécration… "Le vertige du parfait…"

C’était naître et mourir dans la brillance, exister dans l’éclat, jouir de l’harmonieuse explosion des bulles des meilleurs champagnes, respirer l’encaustique des parquets de danse, s’amuser des douairières aigries essayant vainement d’empêcher l’amour, c’était la volupté des trois temps de Strauss, les candélabres aux mille feux,  les regards  de promesse, les montées de désir, l’abondance, l’excès, la folie de la nuit…..

Et d’un seul coup l’instant est là ! ! ! Elle sait qu’elle sera la plus belle, la plus regardée, la plus enviée… Elle sait que son éclat, sa perfection va ternir d’autres beautés, éteindre des  promesses, allumer des jalousies…  Elle sait aussi que dès demain elle sera délaissée à jamais, mais l’heure n’est pas à la chute mais bien au triomphe…. Sa douceur qui appelle les caresses, la perfection de sa ligne, l’éclat de ses perles parfaitement disposées……

Alors avant de passer la porte menant à la salle de bal d’où les premières mesures d’une valse romantique s’échappent…. Elle revit une dernière fois sa courte mais fulgurante ascension….

De coton, elle est devenue étoffe, d’étoffe elle est devenue coupon, de coupon elle est devenue la plus belle, la plus féérique, la plus regardée des robes  de ce bal des débutantes….

Un deux trois, un deux trois…..déjà elle voltige dans la perfection d’une valse…

Elle a réussi sa vie ! ! ! 




vendredi 21 mars 2014

Charles Dickens, le noisetier..... et les sublimes chaussons de pleine lune des fées ! !

19 mars 1957 15 heures 30 ça y est ! !

19 mars 2014 15 heures 34 ça y est, j'ai 57 ans et 4 minutes.... et je sais ! !

Je sais, comme je sais que les noisetiers fabriquent des noisettes à la gourmandise des écureuils....



Je sais que les fées existent, qu'elles accrochent leurs sublimes et délicats chaussons aux branches des noisetiers pour les faire bénir par la rosée.
Je sais aussi que le soir venu, pour les soustraire à la curiosité des humains, elles les cachent dans les livres en version originale de Charles Dickens.


 
Je sais aussi qu'elles sont de mèche avec certaines humaines appelées depuis les temps de l'Alantide "Les Helbannes" et possédant des caractéristiques bien définies...

Je les cite !
  • Posséder la rousseur réchauffante des légendes irlandaises
  • Etre solaire comme une fête andalouse
  • Généreuse comme un manguier face à l'océan
  • Créatrice et talentueuse comme un printemps recréant indéfiniment le tableau de la vie
 
Les fées si elles sont encore là malgré le chaos intersidéral créé par les humains...
C'est parce qu'elles n'abandonneront jamais, jamais tant qu'une seule Helbanne continuera d'oeuvrer pour la beauté, la pétillance, l'incroyable et la douceur de tout...

Et..... moi la vie m'a offert, comme le noisetier offre les noisettes à l'écureuil, d'en connaître une...




Merci la vie de m'avoir permis cette féérique chance !! 
Ces stupéfactions heureuses qu'elle ne cesse de mettre sur tant de chemins.


En fait j'en connais plusieurs des Helbannes, 
Lecteur je te mets une liste non exhaustive dans la journée
d'accord ???? 
Alors c'est bien ! !

mercredi 29 janvier 2014

Hummm N° 1 Mandarine Curd

Un hummm... c'est bien
Trois hummmmm.... bonjour  les tartines....


Hummmmmm numéro 1
Mandarine-curd

140 g de jus de mandarine
le zeste de deux mandarines
90 g de sucre
2 œufs
1cs de fécule de maïs

1 - A la casserole....
C'est simple Lecteur, tu zestes deux mandarines dans une casserole, puis verses 140 g de jus de mandarine dans cette même casserole, tu délaies dedans ta cuillère de fécule, tu rajoutes les oeufs, le sucre....
Et hop à feu doux en remuant constamment....jusqu'à ce que la préparation épaississe...

Tu verses dans le récipient qui te fait plaisir tu attends le refroidissement et c'est fait...


(Peux servir pour des tartes, des chocolats, des tartinades...quand à la brioche aux mandarines je t'explique même pas..... et bien sûr tes tartines)

2 - Au Thermomix
 Tu mets tout dans le bol et hop 10 minutes 80° vitesse 4 (sans le gobelet)... Après même chose qu'en dessus en italique......

Brioche à la crème de mandarine

Chocolat surprise mandarine

Demain ! ! Même heure...
La recette du...Hummmmmmmmm numéro 2...

mercredi 8 janvier 2014

Juste... deux petits extraits..

« Lolie Mercredi ! Sors dans le couloir… Immédiatement !! » L'ordre avait claqué tel un fouet. Toute la classe se mit à rire. Pour autant, Lolie ne cessa pas de regarder, la valse lente des feuilles d’automne…

« Mais Madame regardez les f… »
« Ca suffit !! » hurla l'institutrice murée dans sa colère et dans sa toute-puissance. « Dehors ! »
Lolie sortit de la classe dans un brouhaha de moqueries et de gloussements qui faisaient jubiler Madame Crochoir, l'institutrice, et que cette dernière se garda bien d'interrompre.
Avant de sortir elle se retourna, comme pour fixer l’ensemble de ce qui composait cette classe,  et devant tant de visages ravis de son infortune, devant tant de méchanceté gratuite, devant l’expression dure et fermée de Madame Crochoir, devant cette absence totale de soutien et de compassion, quelque chose se fissura en elle. C'était le trop, la goutte débordante, la malveillance de non-retour.
Elle comprit qu'elle ne faisait pas, n’avait jamais fait, partie d'eux.
Alors, elle ne s'arrêta pas au couloir mais continua, traversa la petite cour grise, franchit le portail, et prit, sans réfléchir, la direction du Mont des Tornes…

...............................


"Victor Mistral était, quant à lui, Contrôleur de potentiel de rêve de nuage. Ce métier, très sérieux, consistait à inspecter soigneusement chaque nuage avant sa lancée dans le ciel, pour s'assurer que ses formes étaient suffisamment variées pour nourrir l'imaginaire des poètes, des rêveurs et de tous les enfants"

"L'instant des Cailloux"


  Lecteur, ça c'est passé en 2013 
et même si tu ne le sais pas
ça a déjà changé ta vie

vendredi 3 janvier 2014

Il fait beau ! ! Il pleut ! !

Tous les matins, l'Escargotte, sortant de sa coquille dit


"Ah ! Quel beau temps aujourd'hui"
C'est qu'en Feuillerie, tous les temps sont "Beaux"
Belles journées de soleil....
radiance intense, cœur de chaleur...
Atmosphères féériques, mouvantes, uniques offertes à nos rêves, nos regards....
par brumes et brouillards,
Magie de la neige... 
Milliers de flocons-pinceaux repeignant imaginaire et paysages d'une lumineuse virginité, 
offrant tant de possibles...
Mais je suis un escargot....... Alors...
Un grand Merci, Madame la Pluie...
si sublime dans vos dégradés de gris....
Merci d'abreuver, d'arroser, laver, rafraîchir, vivifier...
Merci des mélodies de "gouttes-notes" 
résonnant sur nos toits...
Merci de permettre les ruisseaux, les flaques pour les bottes des enfants, les vagues et les étangs...


Merci à tous les temps....
  pour l'été, l'hiver, l'automne et le printemps......